l'écologie, la grande oubliée bergeracoise

[Tribune] L’écologie, la grande oubliée bergeracoise

La fin de ce mandat municipal se profile et une évidence s’impose à tous : l’écologie en aura été la grande oubliée de ces 6 dernières années. Nous reproduisons ici la tribune signée par Fabien Ruet, Jacqueline Simonnet et Christiane Delpon, publiée dans le bulletin municipal du mois décembre.

 

La réalité est cruelle alors que Bergerac est touchée de plein fouet par l’urgence climatique : multiplication des pics de canicule cet été, prolifération des moustiques tigres, développement inquiétant d’algues vertes sur notre belle Dordogne… Et pendant ce temps-là, la municipalité regarde ailleurs ou se perd en effets d’annonce sans lendemain.

Le massacre annoncé des platanes de la place Maurice Loupias (le carrefour du Brazza)a été évité de justesse grâce à la mobilisation citoyenne. Mais quelle insouciance de la majorité municipale ! Quelle irresponsabilité politique ! Pourquoi ne plus tenir compte des avis de la commission extra-municipale de l’arbre ? Elle est fonctionnelle et constituée de citoyens, de techniciens et de responsables associatifs. Elle permettait de trouver les meilleures solutions pour préserver notre patrimoine végétal et améliorer notre cadre de vie. L’abandon du label Ville Fleurie fut lui aussi dicté par l’actuel premier adjoint dépassé par l’exigence écologique de cette démarche : gestion différenciée des espaces verts, rotation des plantations, valorisation des vivaces… Quant à l’abandon des produits phytosanitaires pour l’entretien des trottoirs, ce ne fut qu’un prétexte pour réaliser des économies budgétaires. Aucun investissement n’avait été prévu pour doter nos équipes de propreté du matériel nécessaire à lutte alternative contre les herbes indésirables. Une lettre culpabilisatrice pour les propriétaires riverains fut la seule réponse. Et que dire du retour en régie des cantines scolaires qui devait être le signal d’une progression spectaculaire d’une alimentation plus saine ? La municipalité s’est contentée d’afficher quelques pourcentages ponctuels de produits bios. Quant à la promesse d’une ville en zone 30, elle ne résiste pas à la disparition des sas à vélos de la plupart de nos carrefours…

A Bergerac, l’urgence climatique commande des réactions appropriées. Comment ne pas oublier les inondations dramatiques du quartier du Tounet ? Pour nous, l’écologie n’est pas négociable. Nous rejetons toutes les postures politiques qui ont contribué à l’exclure du conseil municipal de Bergerac depuis presque 6 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

NOTRE PROGRAMME :

NOS ENJEUX

LA SANTÉ
Bergerac avec confiance
DÉCOUVRIR
L'EMPLOI
Bergerac avec Confiance
DÉCOUVRIR
TRANSITION ÉCOLOGIQUE
BERGERAC AVEC CONFIANCE
DÉCOUVRIR
SÉCURITÉ ET PROPRETÉ
BERGERAC AVEC CONFIANCE
DÉCOUVRIR
Précédent
Suivant

SUIVEZ-NOUS !